©2019 by Tribune liVre(s). Proudly created with Wix.com

"La mer Noire" Kéthévane Davrichewy

Exil, attente, souvenirs, amours suspendues…


Kéthévane Davrichewy (d’origine géorgienne mais née à Paris) raconte la très émouvante expérience de Tamouna : elle a dû quitter à quinze ans sa patrie, la Géorgie, au tout début du XX


e siècle, pour se réfugier à Paris. Deux récits se croisent et se répondent, l’un à la première personne quand la vieille femme, le jour de son anniversaire, revit les événements et les rencontres qui ont marqué sa vie depuis son enfance, l’autre à la troisième personne quand il s’agit de décrire cette journée hautement symbolique pour elle. Elle attend quelqu’un… Viendra-t-il cet homme avec qui elle a entretenu pendant toutes ces années une relation à la fois réelle et rêvée ? Ils ne se sont rencontrés que trois ou quatre fois, pendant quelques minutes, elle lui a beaucoup écrit… Des lettres jamais envoyées. Pourtant elle en est certaine, il sera là. Le roman vaut aussi pour l’évocation historique en toile de fond, pour ce qu’il dit de l’exil, de l’amour d’une patrie perdue, du désir de garder ses traditions vivantes sans pour autant s’exclure de la société française. Un récit tout en légèreté et simplicité pour parler d’un destin bousculé par l’Histoire.


10-18 (publié en 2010 aux éditions Sabine Wespieser)

En savoir plus : http://www.swediteur.com/auteur.php?id=57